Informations Mont-Gibloux:

Cette montagne allongée est située à la frontière des districts de la Gruyère, de la Glâne et de la Sarine. Dès l'altitude de 1000 mètres, cette colline est à peu près partout boisée. En dessous de cette altitude, ce sont surtout des prairies, semées de champs cultivés, de fermes et de bouquets de bois plus ou moins étendus. Le Gibloux est un but d'excursion fréquenté par les habitants de toute la région. Le versant nord est raviné par une demi-douzaine de ruisseaux. Cette colline, qui s'élève à plus de 500 m. au-dessus du plateau tertiaire, offre un point de vue superbe sur la campagne fribourgeoise, le Jurat au nord-ouest et sur les Alpes de la Gruyère.
Il est vrai que la montagne connaît aujourd'hui, une sorte de résurrection. L'être humain d'aujourd'hui a besoin de respirer ces rafales d'air pur qui régénèrent. Il a besoin aussi de s'approvisionner en images sereines pour oublier ses soucis. Et puis, la montagne, ce n'est pas uniquement l'alpinisme, la cime que l'on vainc ou l'arête que l'on gravit, c'est en premier lieu cette suite de promenades que l'on égrène dans une vallée. L'expression populaire «aller à la montagne» ne signifie pas conquête ni prouesse, mais simplement découverte, la joie de marcher ou de skier à l'écart du bruit et de la foule. Quel plaisir que d'aller à la mer, mais rien ne vaut la beauté de la montagne, avec son ruisseau qui la ride, la creuse et la redessine, avec ses sapins, ses chalets, son décor, son inspiration. Que l'on vienne de Bulle, Romont ou Fribourg, on découvre le village de Villarlod. A l'endroit même où le clocher de l'église propulse sa pointe vers le ciel bleu, un panneau vous indique le chemin à prendre et qui vous conduira à proximité des champs de neige.
On serpente le Gibloux en long et en large à la recherche d'une fontaine, d'une plante, d'une herbe, d'un animal sauvage, d'une oasis de calme. Quel réconfort de vivre une journée dans l'intimité de la montagne, de la joie du VTT, de la marche, des sports d'hiver, de la neige qui étincelle au soleil, à l'écoute de la nature. Nombreux sont les touristes qui apprécient ce genre de vie primitive où l'on cuit ses repas sur son propre feu. «On redevient soi-même», me disait un jour un préfet fribourgeois. Chacun repartira ravi de cette existence toute simple, naturelle qui s'écoule comme l'eau du ruisseau gelé.
Téléskis Mont-Gibloux
Villarlod